Cruralgie : causes et traitements possibles

Rate this post

Douleur dans la cuisse, c’est ainsi que tout le monde définit la cruralgie. Chez certaines victimes, d’autres symptômes encore plus gênants comme la paralysie des membres inférieurs peuvent se manifester. Quelle est la cause de ce trouble ? De quoi s’agit-il exactement ? Comment le traiter ? Voici des informations qui vous aideront à mieux comprendre la cruralgie.

La cruralgie, c’est quoi ?

La cruralgie se traduit par une douleur ressentie dans la cuisse. Elle est liée à la compression des racines du nerf crural, ce qui explique son nom. Elles se situent généralement entre les 3eme et 5ème vertèbres lombaires. Il faut noter que la compression des racines du nerf crural provoque une inflammation, qui est à l’origine de la douleur. La localisation de celle-ci dépend de la racine concernée.

Quels sont les symptômes de la cruralgie ?

La cruralgie se manifeste d’abord par une douleur lombaire. Puis, elle se diffuse dans la fesse, la hanche et devant la cuisse. Parfois, elle peut atteindre le mollet ou la cheville. Son intensité varie d’un individu à l’autre et elle se produit à l’improviste. La douleur peut augmenter en cas d’effort ou lors de la pression abdominale. Voilà pourquoi la victime souffre encore plus lorsqu’elle éternue ou tousse.

La cruralgie peut aussi provoquer des sensations de picotements ou de fourmillements au niveau du membre inférieur. Parfois, elle peut générer une paralysie partielle ou complète, ce qui provoque une chute.

Quelles sont les causes de la cruralgie ?

La hernie discale est la principale cause de la cruralgie. Mais elle peut aussi être liée à une tumeur du rachis. Il faut ajouter au lot le tassement vertébral, dû à l’ostéoporose ou à un traumatisme. Un hématome du psoas qui se manifeste après une chute, une chirurgie ou un accident ou encore un surdosage d’un traitement anticoagulant peuvent également provoquer la cruralgie.

Il faut souligner que pour identifier le trouble, l’établissement d’un examen clinique est nécessaire. Il consiste notamment à observer les symptômes et à réaliser une radiographie du rachis lombaire ou un scanner.

Quels sont les moyens de prévention de la cruralgie?

Pour prévenir la cruralgie, la meilleure solution est d’adopter une bonne hygiène de vie. Cela signifie qu’il faut manger de façon équilibrée et aussi pratiquer une activité physique régulièrement. Tout cela vous permet de préserver votre masse osseuse et musculaire. Il est également conseillé de manger des aliments riches en vitamine D et en calcium.

Évidemment, il faut traiter rapidement les problèmes lombaires comme le tassement vertébral. Ils sont souvent à l’origine de l’hernie discale. En général, il est possible d’y remédier par le port d’un correcteur de posture.

Qu’en est-il des traitements de la cruralgie?

Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent un traitement médicamenteux pour soulager la cruralgie. Le patient doit prendre des antalgiques et des anti-inflammatoires au moment de la crise. Si la douleur persiste, l’utilisation de corticoïdes est nécessaire. La kinésithérapie constitue aussi un outil de soin efficace. Elle permet de rectifier les problèmes à l’origine de la compression des racines du nerf crural et d’apaiser également la douleur. En cas de paralysie ou trouble moteur, une opération chirurgicale est toutefois requise.